Mini concours : Sortez vos plumes et de l'encre !

Tous les concours de dessin organisés par PG.
Avatar de l’utilisateur
Mâmotto
Webmistress
Messages : 2196
Inscription : 02 Juin 11 à 22:11
Contact :

Mini concours : Sortez vos plumes et de l'encre !

Messagepar Mâmotto » 04 Nov 13 à 0:16

Il y a quelques mois nous avions lancé un mini concours de fanfic.

Retrouvez les détails ce dessous :


Et oui les vacances sont bel et bien terminées il est donc tant de retourner travailler et pour cela Pokégraph a pensé à vous !



Que vous soyez étudiant ou que vous l'ayez été il y a quelques années vous avez tous déjà été confrontés à la terrible "rédaction".

Et bien il est temps de renouer avec elle car malheureusement pour vous pauvre petits enfants traumatisés l'art est aussi littéraire.



Pour fêter cette rentrée donc nous vous proposons un petit concours de fanfics un peu particulier.



Pour commencer vous aurez jusqu'à la fin du mois pour produire une petite nouvelle (un récit assez voir très court, de 1 à 3 pages suffisent pas besoin de produire un roman entier) sur un thème donné à la manière des battles.

Néanmoins il ne sera pas énoncé clairement avec de longues phrases mais reposera sur 5 "tags" qui devront décrire votre écrit (par exemple si j'écris un petit récit sur les tags : dracaufeu, plage, mysdibule, sous marin et épique je peux imaginer un combat dans un complexe sous marin entre dracaufeu et mysdibule qui finira par remonter à la surface grâce à une quelconque attaque qui en impose un tant soit peu, mais ce n'est pas la seule solution) .



Tous ces écrits devront m'être envoyés (il vous suffit de me demander mon adresse mail par MP), seront lus et donneront lieu à un jugement au sein d'un groupe de volontaires du staff sur leur production préférée.



Dans un second temps la production votée comme étant la préférée donnera lieu à la seconde partie du concours (les autres seront toutes affichées sur le forum) qui consistera à en produire une illustration. La date de fin de cette partie n'est pas encore fixée. Là encore les productions seront jugées par un groupe du staff.



Voilà pour la partie théorique passons maintenant à la partie pratique, les tags de ce concours sont :
LÉGENDAIRE, GENÈSE, DÉCOUVERTE, MONOLOGUE, PROGRESSIVITÉ

Et comme je suis d'humeur généreuse je vous aiguille un peu plus grâce au tout premier film Pokémon: Mewtwo vs Mew où, dans les premières minutes, Mewtwo découvre ce qu'il l'entoure après son éveil (sa naissance même) et fait un constat intérieur de ce qu'il voit ou ressent en regardant alentours. Il est bloqué dans son monologue intérieur et fait évoluer sa pensée selon ce qu'il se passe en dehors de son bocal.

(si je ne suis pas clair voici le lien)

La vidéo et sur la news du concours :

http://www.pokegraph.com/?page=news&id=1300

Il ne vous est bien sûr pas demandé un copié collé de ceci mais cet extrait donne quand même une bonne idée du sujet.



Vous avez donc jusqu'au 30 Septembre pour laisser libre court à votre imagination.



PS: si une question subsiste n'hésitez pas à la poser.



Nous avons reçu deux participations.

"La vérité de la genèse du monde"

Au beau milieu du néant se trouvait un œuf. On ignore pourquoi et comment cet œuf fit son apparition dans un milieu aussi hostile que le néant. Mais on dit que jadis il serait mystérieusement apparu en un quart de seconde.
Cet œuf était sur le point d’éclore…


Il se mit à osciller légèrement sur sa base, puis la coquille commença à se fendiller de l’intérieur. Un gémissement d’effort se fit entendre et enfin l’œuf se brisa.
Le pokémon qui en sortit ouvrit les yeux petit à petit, déploya un à un ses membres et poussa son premier cri.

« Roaaaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr »

Il était majestueusement grand et blanc, entouré de demi-cercles aux extrémités entrecroisés de lignes droites jaunes. Flottant dans le néant sur ses quatre pattes, il observa son environnement de son regard profond aux yeux rouges.

« Où suis-je ? Qui suis-je ? Quelle est la raison de mon entité ? Comment ai-je pu avoir cette entité ? Je… J’ai la capacité de penser ? Comment ? »
Le Pokémon commença à observer ses membres. « Et ça qu’est-ce donc ? » s’étonna-t-il en bougeant ses pattes. Après avoir testé quelques mouvements, il décida de survoler le néant.

« Je contrôle ces choses-là ? Comment cela se peut-il ? Pourquoi suis-je seul ? Comment puis-je respirer ? Je l’ignore, je suis ici depuis trop peu de temps. »


Après avoir survolé le néant pendant une dizaine d’heures, le Pokémon s’aperçut qu’il n’existait aucune autre sorte de vie. Il était seul dans le néant. Déçu et reclus de fatigue, il arrêta ses recherches.

« Quel est ce sentiment ? Je me sens faible, mes yeux piquent et veulent se fermer contre ma volonté ! Je vais rester là sans bouger afin d’observer l’effet. »

Le Pokémon s’endormit profondément. Après sept heures de sommeil, il se réveilla en gémissant.

« Rien n’a changé… Suis-je encore seul ? » se dit –il en soupirant.
Apparemment, rien n’avait changé. Mais en s’observant un peu plus attentivement, il constata une modification surprenante :
« Roooaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrr !!! Mais Qu’est- ce donc ? »

Deux cents pattes lui étaient poussées sur le corps.

« Ce n’est pas normal : pourquoi, après avoir fermé les yeux, cet évènement s’est-il produit ? C’est étrange, mais… je me sens capable de nouvelles choses, ma pensée s’ouvre sur d’autres interrogations. Qu’est-ce que je respire ? De quoi est composé mon environnement ? Est-ce vraiment la seule chose pour posséder ce que je possède ? Pourquoi suis-je encore là ?
D’ailleurs je me souviens avoir perdu tout usage de mon corps et de ma pensée après avoir fermé les yeux. Co-comment cela se fait-il ? En plus de cette perte, j’ignore le temps qu’a duré cet effet. Je ne me souviens de rien… Cela est décourageant. J’aimerais tant faire quelque chose, mais… comment faire ? »


Après s’être posé de nombreuses nouvelles questions essentielles sur l’existence, le Pokémon se reposa à nouveau pendant sept heures…

A son réveil, il était toujours aussi inquiet, ne comprenant pas ce qui lui arrivait.
« Oooh, encore cette sensation ? D’où provient-elle ? »

Il s’observa à nouveau et constata une nouvelle apparition. En effet, deux cents pattes de plus avaient poussé sur ses flancs.

« Aaaargh… Encore cet évènement… Je sens une force croître en moi, de nouvelles capacités… J’ai l’impression que je dois me concentrer pour créer quelque chose… Un monde. Non, mieux…Un UNIVERS. Un univers PARFAIT…
Je dois créer des composants primaires, pour obtenir de la matière. En combinant ces éléments de manières différentes, j’obtiendrai des atomes, qui formeront à leur tour de nouvelles matières.
Mais je ne ressens rien et cela est frustrant… Je dois inventer la vie, le mouvement, les sensations, les sentiments. Tout est là, dans ma tête, mais rien ne sort.
Je suis incapable de produire quoi que ce soit, à part le cri primaire qui a jailli de moi lors de ma naissance.
Je dois trouver un moyen d’exprimer ma pensée hors de mon esprit, un moyen de la communiquer… Mais… Ce cri à ma naissance, je peux le reproduire, le moduler, afin de lui donner des sens différents.
Voilà, c’est ça. Je vais créer les mots, je vais créer la communication par la parole !
Il me faut aussi réfléchir à la perpétuation de la vie que je vais créer, sinon tous mes efforts retourneront au néant.
La vie doit être un cycle, un renouvellement perpétuel, mais pas exactement identique. Hmm… Pour cela, il faut un avant, un pendant et un après… Je vais appeler cela le Temps… Ici je n’en ai pas la notion, mais je vais la créer dans mon monde parfait. »


Ereinté par les efforts que lui demandaient ses réflexions, le Pokémon s’endormit à nouveau. Après sept nouvelles heures de sommeil, il se réveilla et vit que le fruit de ses cogitations lui avait fait pousser deux cents pattes supplémentaires.

«Je me sens plus fort, plus vif, plus compétent ! Je sens que je peux créer ! »

Et c’est ce qu’il fit.
Il se concentra pendant des heures et agença tous les composants qu’il avait inventés en une multitude de combinaisons complexes et variées. Il obtint la Vie.

« J’ai… J’ai réussi ! » s’écria-t-il épuisé, mais ravi.

Deux œufs étaient là, sous ses yeux, à la fois semblables et différents, fragiles mais riches de promesses futures.
Au moment de l’éclosion, deux dragons sortirent de leur coquille respective. Tous deux étaient grands, mais l’un était bleu et blanc, l’autre rose et blanc. Le Pokémon créateur les observa et dit :

« Dialga, je veux que tu recherches et synchronises les théories du temps pour mon monde.
Bien père, répondit le dragon bleu.
Palkia, quant à toi, tu gèreras cet univers… La chose dans laquelle nous sommes… Cette composition naturelle dont j’ignore tout.
Comptez-sur moi, » s’inclina le dragon rose.

Mais très rapidement, les nouveau-nés ressentirent un sentiment de jalousie l’un envers l’autre. Chacun enviait la responsabilité de l’autre, voulait se l’accaparer et ils se disputaient sans cesse, mettant en péril leur mission. Le créateur les reprit et leur expliqua l’importance de leurs rôles respectifs.

C’est en observant la dualité de ses fils - réalité pour Palkia, idéal pour Dialga – et en gérant leurs conflits qu’il prit une autre décision. Il lui fallait des êtres neutres et objectifs, comme lui, imperméables aux sentiments tels que la colère ou la jalousie qui altèrent le jugement.
Il décida donc de donner une incarnation à toutes les Questions qu’il s’était lui-même posées.
Et c’est ainsi que Créhelf, Créfollet et Créfadet firent leur apparition.

« Mes enfants, dit-il à ses fils aînés, ces trois petits êtres ici présents vont contrôler vos émotions, votre mémoire et votre volonté. S’il-vous-plaît, ne vous montez pas l’un contre l’autre… Demain nous verrons le résultat de vos recherches mais aussi de votre collaboration… Je vous donne de mes forces, car ce nouveau sentiment vous a épuisés. Reposez-vous… »
Tous l’écoutèrent.

Le lendemain, le Créateur s’éveilla avec deux cents nouvelles pattes supplémentaires, fruits de la dizaine d’idées qu’il avait eues la veille.

« Mes fils, rapprochons-nous… Rapportez-moi tout ce que vous avez constaté, demanda-t-il.
L’environnement dans lequel nous sommes se nomme l’espace, toutes les sortes de vies qui y seront créées devront respirer par d’autres moyens, expliqua Palkia.
Grâce à l’observation minutieuse de Palkia, ajoutée à mes théories, compléta Dialga, nous en avons conclu que l’espace et vous-même êtes âgés de cinq jours. De plus, hier vous possédiez six cents pattes, mais aujourd’hui huit cents. Demain peut-être en aurez-vous mille ? De mon côté, j’ai étudié le temps : il faut que vous inventiez le jour et la nuit et je synchroniserai votre monde.
Excellentes théories, bravo à vous deux ! »

Le Créateur, ravi de ses réponses, retourna dans ses pensées.

« Demain, je vais enfin façonner ma première planète. Il faudra que les êtres y vivent en se nourrissant. Pour cela, je devrai créer la nourriture, mais aussi la faire jaillir de la terre et la faire prospérer grâce à l’eau.
Il me faut des atomes pour le feu, la glace et la foudre afin de générer le climat.
Je vais également séparer les terres pour pouvoir multiplier les espèces.
Pour tout ce qui s’oppose, je créerai des êtres capables d’apaiser.
Mais là je suis épuisé, je ferais mieux de me reposer… »


Le lendemain, effectivement, le dieu créateur possédait mille pattes. Et de ses mille pattes, il commença à façonner le monde selon ses réflexions.

Il forma un globe composé d’eau, de terre et d’air. Il confia la gestion de l’eau à Kyogre et celle des terres à Groudon. Rayquaza fut envoyé pour surveiller ces deux opposés.
Il créa Régigigas pour séparer les continents et l’accompagna de trois golems pour réveiller «Régigigas l’Atlas ».
Trois oiseaux représentant la gestion du climat firent leur apparition. Il confia à Lugia la double tâche de gérer la nuit et les sept mers que Régigigas avait distinguées. Le deuxième oiseau légendaire
Ho-oh représenta le jour. Mais le dieu créateur s’aperçut que l’oiseau de feu dégageait une chaleur insoutenable. Il décida donc de créer Boréas et Fulguris pour apaiser le climat. L’ennui était que ces deux-là se disputaient tout le temps. Alors il créa Démétéros pour les apaiser.

Constatant qu’à chaque étape, il devait créer d’autres entités pour apaiser les êtres divins antagonistes, le dieu ressentit de la colère de voir sa planète imparfaite.
De cette haine naquit un œuf, qui intrigua tout le monde. Tout à coup, un être immonde et violent en sortit : Giratina, Le dieu jugea sa nature ténébreuse incompatible avec l’univers de lumière qu’il avait en tête et décida de l’envoyer dans un monde parallèle.

Au fur et à mesure que le temps passait, le monde s’équilibra.
Satisfait de son travail, le dieu déposa un galet sur sa planète quand elle fut entièrement terminée. Puis il se reposa dans une caverne.

Il se réveilla dans son état originel, entouré de seize plaques qu’il dispersa dans le monde.
Puis il observa sa création d’un œil critique et y découvrit encore de légères imperfections. Pour les contrebalancer, il estima qu’il fallait un être idéal, sans opposé et sans tâche, mais très puissant. C’est ainsi que naquit Mew.
Le dieu lui confia que le septième jour était celui du repos pour tous les êtres de cette planète.

« Mew, tu incarnes la Perfection. N’oublie jamais ce que je t’ai confié, c’est très important, car désormais je vais prendre un très long repos.
Tu dois t’en aller maintenant, car dès que je me serai endormi, ce lieu se transformera en ruines. Mais je survivrai, ne t’en fais pas. »

C’est ainsi que son ultime création sortit de la caverne Sinjoh, émue de cette rencontre qui serait la dernière.

Mew fit ce que son père lui avait demandé.
Tous ses enfants observèrent le monde de leur père évoluer et il surveilla ce monde jusqu’à la fin des temps.
Mew fut le seul visible par les humains. Candide, il sera aussi le seul à avoir des rapports avec eux.


D’après Platon, La vérité de la genèse du monde.



"Nouvelle lune"


J'ai froid. J'ai mal. Je suis seul.
Perdu dans ce monde de ténèbres qui m'entoure, celui qu'Arceus m'a confié, j’attends.
Je n'ai pas encore ouvert les yeux, mais je devine la noirceur environnante. Je suis assailli par les sentiments de colère, de tristesse et de désespoir qui hantent ces lieux.
Pourquoi ? Pourquoi Arceus est-il si cruel envers moi ?
Cet endroit lugubre fut créé pour habiter les péchers des hommes et des pokemons. Je fus conçu dans l'unique but d’empêcher que les horreurs ici présentes ne s'en échappent. Retenir et endosser les crimes des autres, tel est mon rôle, pour éternité.
Cela faisait des dizaines, des centaines, des milliers d'années que je dormais, d'un sommeil qui devait être éternel. J'en ai décidé autrement. Lors de mon cauchemar infini, j'avais soudain aperçu une lueur d'espoir, une sortie, un rêve meurtrier. Tuer Arceus.
Je lui en voudrai à jamais de m'avoir piégé ici, dans ce cercueil glacé tissé de doutes et de peurs.
Plusieurs fois j'avais tenté de me réveiller mais jamais je n'avais réussi, jusqu'à ce jour.
J'ouvre les yeux. Comme je m'y attends, rien. Noir.
Avant de détruire Arceus, je vais anéantir sa création, le monde des pokemons. Les chaînes qui me retenaient en ce lieu sont brisées, je suis libre.
Me laissant guider par mon instinct, j'avance silencieusement dans les ténèbres. J'arrive devant une sorte de portail, condamné à rester fermé à jamais. Je l'ouvre. Tous les sentiments négatifs du monde noir s’échappent pour aller directement sur terre. Leur flot m'emporte comme une sournoise berceuse.
J’atterris la nuit, au beau milieu d'une ville bruyante et malodorante pleine d'ordures et pullulant de créatures répugnantes que sont les humains et les pokemons. Je m'empresse de me dissimuler dans une rue sombre et décide d'explorer les environs pour me familiariser avec ce monde, nouveau pour moi. En faisant le tour de la ville, j’apprends à me servir de mes pouvoirs, je lévite au dessus des immeubles, entrant furtivement dans les maisons, traversant les murs et me rendant invisible, j'endors de nombreuses personnes, plonge des gens dans un sommeil plein de cauchemars. Ma vengeance commence.
La nuit est passée, l'aube pointe, habillant les immeubles immobiles et silencieux d'ombres bleutées. Il me reste la journée pour me préparer. Ce soir sera une nuit sans lune. Je m’entraîne, cible mes attaques et réfléchis à mes prochaines victimes jusqu'au crépuscule. La nuit étend ses ailes noires. Le ciel s'obscurcit jusqu'à ce que les visages se confondent.
C'est l'heure.
Je me dirige vers l’immense tour qui surplombe la ville et lévite jusqu'à son sommet. En haut de l'antenne, entre le ciel et la terre, je me concentre. Je suis entouré d'une énergie aussi sombre que mon âme. Il est temps.
Je lève mes griffes noires vers la nouvelle lune et pousse un hurlement qui perce la nuit. Une vague obscure, d'une noirceur absolue, déferle sur la ville entière. Humains et pokemons tentent de fuir, mais c'est trop tard. Tous tombent à terre, condamnés, comme moi auparavant, à vivre l'enfer. Même Arceus ne peut plus me défier.
Je suis le maître des ténèbres, le maître des cauchemars et bientôt, le maître du monde.
Je suis Darkrai.





Bien que ces deux textes possèdent chacun de très bonnes idées nous sommes arrivés à la conclusion qu'il n'y a aucun des deux textes plus à propos que l'autre :



Celui de Yansu bien qu'un peu court nous a semblé coller parfaitement à la pierre angulaire du sujet : le monologue. Néanmoins l'aspect découverte du monde et des sentiments suite à l'apparition du pokémon légendaire n'est pas tellement traité, Darkrai ne découvre pas grand chose il sait pourquoi il est là, qui il est... Le texte est fluide et on ressens bien les sentiments que le pokémon véhicule.



Celui de Carapuceshiny est apparu plus travaillé et plus recherché sur la forme mais au final il s'agit plus d'un récit aux monologues anecdotiques et concentrés en premières partie. Ce qui aurait put provoquer une véritable réaction chez le pokémon est finalement souvent décrit par le narrateur. Néanmoins dans ce texte le pokémon découvre vraiment petit à petit ce qui l'entoure et ce qu'il est.



Nous n'avons donc pas put choisir entre vos deux textes.

Félicitations donc à vous deux !



------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Et c'est là dessus que commence la seconde partie du concours :

Nous revenons donc vers les arts plastiques et en particulier le dessin puisque qu'il est question de représenter (traditionnellement ou au digital) la représentation que vous vous faites de l'un des deux textes (nous stopperons celui de Carapuceshiny avant la création de Dialga et Palkia la suite n'étant pas coïncidant pas vraiment avec le sujet).

Seront pris en compte : l'originalité, le respect ou non du texte de base et la réappropriation de l'artiste.



Il prendra fin le 4 décembre.



A vos crayons !
Image
Cliquez sur la bannière pour voir ma galerie
Retrouvez moi aussi sur Facebook Twitter Instagram Youtube

Revenir vers « Concours de dessin »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités